Origine et histoire

L’origine de Picherande remonte Ă  l’Ă©poque celte (2e et 3e millĂ©naire). L’Ă©tymologie relèverait de civilisation, « ERANDE » signifiant limite, frontière, et « PICH » faisant rĂ©fĂ©rence Ă  pic, montagne.

Le massif du Sancy Ă©tait Ă  l’Ă©poque la limite du pays arverne. En 870, le seigneur d’Entraigues construisit le château de Ravel qui joua un rĂ´le important durant la guerre de Cent Ans. Des dĂ©serteurs de l’armĂ©e anglaise de Robert Knolles battus Ă  la bataille au Nord-Est de Besse-en-Chandesse vinrent s’y rĂ©fugier en 1354. Le château de Ravel Ă©tait plus connu sous le nom de château de la Reine Margot. Marguerite de Valois, en disgrâce, y sĂ©journa et l’on prĂ©tendit longtemps qu’elle y dĂ©vorait les enfants. C’est en 1624 que le cardinal de Richelieu donna ordre de dĂ©truire le château. Aujourd’hui, il ne reste que quelques ruines, la rĂ©volution de 1789 ayant parachevĂ© sa dĂ©molition.

En 1782, la commune n’avait pas d’Ă©cole, ni d’Ă©tablissement de charitĂ©, ni de confrĂ©rie. Le curĂ© Ă©tait nommĂ© par le chapitre de Vic-le-Comte.

De 1790 Ă  1800, Picherande fit partie du canton d’Egliseneuve d’Entraigues, supprimĂ© sous le consulat.

Au XIXe siècle, Picherande se caractĂ©rise par l’exode rural, les jeunes vont s’installer Ă  la ville : Clermont-Ferrand et Paris en particulier.

Aujourd’hui, le château de Ravel s’offre une seconde jeunesse, grâce Ă  la famille CHAZAL qui a entrepris depuis 2009, de rĂ©nover l’Ă©difice dans l’espoir de le rendre habitable. Les futurs 700 m ² habitables dominent les collines environnantes et offrent un panorama aussi paisible qu’inĂ©dit. Mais gardez en tĂŞte que la propriĂ©tĂ© reste privĂ©e.

Chateau Ravel 2